Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 22:48

La perte de mon ami Jacques me touche tout particulièrement. Nous nous sommes rencontrés aux Etudiants socialistes de l’ULB – qui étaient résolument à gauche – dès 1947 – il y a donc plus de 60 ans !

 

Comme l’ont rappelé ses collaborateurs du Carcob qu’il présidait depuis quatre ans, une majorité des comitards « ES » a rompu avec le PSB et adhéré au Parti communiste fin 1948. Ceci dans la foulée de leur désaccord avec la part prise par Paul-Henri Spaak au déclenchement de la « guerre froide », après l’échec de la tentative « pré – otanienne » d’éliminer du pouvoir en Tchécoslovaquie, tout comme en Belgique, en France et en Italie, les communistes et aussi ceux des socialistes qui à leurs côtés s’opposaient aux visées hégémonistes des USA post-rooseveltiens.

 

Le PCB, que nous venions de rallier, allait malheureusement assortir cette opposition, jusqu’au XIème Congrès de 1954, d’une série de positions sectaires d’inspiration kominformiste entraînant une rapide perte d’influence sociétale et électorale, voire un isolement auto - destructeur. Jacques et moi, chacun à sa manière, fûmes amenés bientôt à prendre des distances de plus en plus nettes par rapport à cette orientation désastreuse, ce qui nous conduisit à participer activement à la rupture avec le sectarisme consacrée par ledit XIe Congrès.

 

Le Carcob a illustré « avec éloquence », la manière dont tu allais participer activement des années durant, au parcours revivifié de ton parti. Ce parcours allait permettre à celui-ci, par-delà la modeste dimension électorale à laquelle il s’est trouvé réduit au cours des trente années suivantes, et même après la perte totale de sa représentation parlementaire, de jouer un rôle moteur et rassembleur – entre autres - dans le déclenchement de la Grande Grève 60-61, et dans le combat des années ‘80 pour stopper la course suicidaire aux euromissiles.

 

Ce parcours alla de pair, notamment sous ton impulsion, avec une prise de distance de plus en plus critique vis-à-vis de l’orientation « brejnévienne » adoptée par les Etats se réclamant du « socialisme réel » - prise de distance se revendiquant de façon d’ailleurs trop timide à tes yeux, d’un eurocommunisme à l’italienne, voire du concept de non-alignement.

 

A tout cela, il faudrait ajouter la part que tu as prise à la concertation « bicommunautaire », qui permit au PCB de mettre largement d’accord ses composantes flamande, wallonne et bruxelloise pour promouvoir un fédéralisme d’union, pleinement compatible avec la consolidation  de ce « modèle social belge » aujourd’hui tant exposé au harcèlement concerté du patronat grand et moyen, de la haute finance transnationale, de la droite européenne, et du mini nationalisme des nouveaux riches à la mode lombarde…ou flandrienne.

 

Mon cher Jacques,

 

                   Je me console quelque peu de ton brusque départ, et du vide que tu laisses tant sur le plan familial que sur celui de l’action persévérante pour un avenir plus humain, parce que tu as encore pu percevoir avant de fermer les yeux, divers signes du fait que l’ère de la « résignation majoritaire » touchait à sa fin. Et ce non seulement à Tunis, au Caire ou aux environs, mais encore dans notre petit morceau d’Europe « en affaires courantes » où, depuis les bastions de la gauche wallonne jusqu’à Anvers et à Gand – en passant par Bruxelles – « la volonté de ne pas se laisser faire commence à retrouver « droit de cité ».

 

Louis Van Geyt.

                                                                  Le 25 février 2011.               

Partager cet article

Repost 0
Published by osons.le.socialisme.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de osons le socialisme
  • : Blog de gauche d'analyse et de débat sur l'actualité et l'avenir du socialisme en Belgique et dans le Monde. Blog ouvert à tous pour un débat critique et courtois
  • Contact

Recherche

Liens