Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2014 4 02 /01 /janvier /2014 10:30

Services publics : le dernier défenseur

 

Jean-Pascal Labille, le ministre socialiste liégeois des entreprises publiques a déclenché un séisme. Il a osé manifester l’autorité de l’Etat en mettant au pas les « top managers » des entreprises publiques semi-privatisées comme Belgacom et la Poste devenue « bpost ». Après plusieurs avertissements et autres épisodes crocignolesques, il a viré Didier Bellens de Belgacom. C’est autour de Johnny Thys de Bpost de ne pas demander le renouvellement de son mandat. Le pauvre : le traitement qu’on lui impose est bien trop bas !

 

Colère du patronat flamand

 

Mais Johnny Thys n’est pas seul. Le « grand » patronat flamand se ligue contre Jean-Pascal Labille, ce ministre aux idées ringardes. Enfin ! Il défend le service public ! De quelle grotte préhistorique sort-il, celui-là ? Et, en outre, il veut payer un salaire de misère (cela tourne autour du million d’Euros…) aux géniaux patrons de ces entreprises qui n’attendent que la privatisation totale pour devenir les chevaliers teutoniques de l’ultralibéralisme.

 

La droite se déchaîne.

 

Le « grand » patronat flamand, c’est le VOKA qui soutient politiquement et sans doute matériellement la NV-A. Et il a des alliés au sein du gouvernement Di Rupo : le très ultralibéral Open VLD et le MR. La présidente de l’Open VLD a déclaré que Labille est de « la vieille école ». Ben voyons ! Elle a quand-même fait ses preuves, celle-là, non ? Ensuite, les deux Vice-premiers libéraux, Alexander De Croo et Didier Reynders tirent à boulets rouges sur Labille en affirmant qu’il y avait eu un accord pour maintenir Thys. Un peu grosse la ficelle ; c’est Thys qui veut partir et non Labille qui le chasse. Et qu’on ne vienne pas dire que nos bons libéraux l’ignoraient. En tout cas, bien combiné par la droite qui confirme ainsi l’alliance future : MR, Open VLD, NV-A pour le 25 mai.

 

Les chrétiens ne demeurent pas en reste.

 

Les deux fractions catholiques du gouvernement se taisent dans toutes les langues sur cette affaire. À la veille des élections, il ne serait pas très bon qu’ils se mettent à dos le mouvement syndical chrétien (CSC et ACV). Cela n’empêche pas le CD&V d’en revenir à ses vieux fantasmes : le ministre des finances – l’homme de la KBC – Koen Geens estime normal que le Premier ministre du gouvernement fédéral soit issu de la communauté la plus nombreuse du pays. Pas très gentil pour son actuel patron ! Mais, on a compris, le CD&V et Geens en particulier se positionnent pour l’après 25 mai. Il est vrai qu’il est tout auréolé de sa réforme(tte) bancaire qui fait se gondoler les spécialistes de la finance.

 

Damien Thiery : joli coup du MR

 

Damien Thiery, le porte drapeau du FDF dans la périphérie bruxelloise, passe avec armes et bagages au MR. Il en avait assez de Maingain, paraît-il. La réalité est que le fringant maïeur de Linkebeek n’était pas du tout certain d’être réélu après la scission de BHV, s’il était resté fidèle au parti dont son père fut un des fondateurs. Par contre, sur la liste du MR, il a de fortes chances de pouvoir continuer à siéger dans la « Haute » assemblée qui sera réduite en peau de chagrin avec la 6e réforme de l’Etat, mais bon.

 

Pour le MR, c’est une aubaine. Avec la scission de BHV, le MR perdait un siège en « périphérie ». Il le récupère en débauchant Damien Thiery qui ne demandait pas mieux. Belle opération pour l’alliance MR – NV-A : Thiery va se calmer et en « récompense », Geert Bourgeois, le ministre de l’Intérieur du gouvernement flamand a nommé le bourgmestre francophone de Wezembeek-Oppem. Un détail reste à régler cependant : on verra ce que l’électeur en pense, le 25 mai.

 

L’Echo fait dans le social.

 

Le journal économique l’Echo titre ce jour : « La Belgique plus compétitive grâce aux préavis moins chers ». Donc, si nous comprenons bien : on vire les employés à bas prix, donc ça coûte moins cher et ça rapporte – pas faux, regardez en France EADS qui annonce 17000 suppression d’emplois et son action fait un bond de 17 %, 1 pourcent pour mille mises à pied – et comme les entreprises belges travaillent pour l’exportation, cela n’a aucun impact sur la consommation intérieure. C’est le consommateur étranger qui trouvera son compte en payant les produits belges moins cher. Et la Belgique améliore sa balance commerciale. Donc, tout le monde y gagne… sauf l’employé qui vient gonfler la cohorte des chômeurs et des exclus.

 

Qui a raison ?

 

Dans le « Soir », Vincent de Callatay, le « brillant » économiste de la banque d’affaires De Groof, prévoit une amélioration dans le paysage économique. Par contre, Claire Guélaud, dans le « Monde » craint une nouvelle crise de la dette souveraine, car les pays de la zone Euro continuent à s’endetter – ce qui soit dit en passant, prouve que la politique de la « troïka » (Commission européenne, Banque centrale européenne, FMI) est un fiasco – alors, qui a raison ? Les oracles font dans la cacophonie…

 

S'il en reste une, je serai celle-là !

 

Notre amie Sfia Bouarfa a eu le courage de ses opinions jusqu'au bout : elle a été la seule parlementaire socialiste à voter contre la ratification du fameux Traité budgétaire européen (le TSCG) au Parlement de la Région de Bruxelles-capitale.

 

Le courage : une qualité qui devient rare en politique.

 

 

 

 

PV

Partager cet article

Repost 0
Published by osons.le.socialisme.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de osons le socialisme
  • : Blog de gauche d'analyse et de débat sur l'actualité et l'avenir du socialisme en Belgique et dans le Monde. Blog ouvert à tous pour un débat critique et courtois
  • Contact

Recherche

Liens