Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 10:34

Le Nobel tacle Hollande

 

L’économiste américain dit « néo-keynésien »  Paul Krugman est en colère sur François Hollande. Voici ce qu’il a déclaré à la RTBF :

« Je n’ai pas prêté beaucoup d'attention à François Hollande, le président français, puisque clairement, il n’allait pas vraiment se démarquer de l’orthodoxie politique d’austérité destructrice européenne. Mais aujourd’hui, il a fait quelque chose de réellement scandaleux.

Bien entendu, je ne parle pas de sa prétendue liaison avec une actrice, ce qui, même si c’est vrai, n’est à la fois ni surprenant (eh oui, on est en France) ni dérangeant. Non, ce qui est choquant c’est sa façon d’accueillir favorablement les doctrines de droite qui ont été discréditées. Cela nous rappelle que tous les maux actuels de l’économie européenne ne peuvent être attribués entièrement aux mauvaises idées de la droite. Oui, des conservateurs impitoyables et butés ont mené l’économie, mais ils ont été en mesure de le faire grâce à des politiques de la gauche modérée manquant de cran et de volonté. »

 

Cela ne vaut pas que pour la France…

 

Un Américain qui savonne la gauche européenne qui n’est pas assez à gauche selon lui, c’est du jamais vu !

 

P.V.

 

 

Salut à Gillot et aux métallos d’Arcelor Mittal !

 

 

Frédéric Gillot, délégué FGTB à Arcelor Mittal, sera candidat à la Région sur la liste du PTB. Agé de 51 ans, il avait auparavant présidé la section  PS de Blegny.

 

Quelques sérieuses que soient nos réserves à l’égard du PTB, il faut comprendre et saluer cette candidature. Les victimes du magnat Mittal, liquidateur de la métallurgie liégeoise, ont été lanternées par la Région wallonne, finalement impuissante face au grand capital. Il s’agit en la circonstance d’une candidature typiquement ouvrière, dans la tradition d’André Renard ou de Robert Gillon. Et dans la tradition de l’indépendance syndicale. C’est en même temps un avertissement pour la direction du PS liégeois. 

 

R.F.

 

Les caves se rebiffent…

 

Charles Michel, le président du MR, et Wouter Beke, celui du CD&V ont déclaré leur amour ce week-end au « Soir » et au « Standaard ». Joli coup médiatique pour signaler qu’ils allaient convoler en (in)justes noces après le 25 mai pour mener une politique socio-économique bien néolibérale et amener les Socialistes à leurs chères études.

 

On en connaît deux qui ont dû sourire sous cape : Didier Reynders et Bart De Wever. Les gazouillis des deux tourtereaux n’ont aucune importance. L’accord MR-NV-A implique bien entendu la participation des deux partis chrétiens au gouvernement que ces messieurs souhaitent.

 

Nous aurions cependant aimé voir la tête de Joëlle qui est dribblée en cette affaire. Bah ! Elle est tout heureuse de signaler que grâce à elle, il y aurait moins de criminalité, ce qui est contestable. On se console comme on peut.

 

P.V.

 

Liberté d’expression : les dégâts collatéraux

 

L’affaire Dieudonné a fait une victime : Frédéric Taddéï avec son excellente émission « Ce soir ou jamais ». Elle est trop polémique pour les tenants de la pensée unique. Aussi, la direction de France 2 a décidé de la « déplacer » à un jour et une heure impossibles. Si ce n’est pas tuer ce lieu de débats, c’est presque lui donner le coup de grâce.

 

Pourtant, Taddéï a bien défini sa conception de sa mission devant le journaliste Patrick Cohen qui l’attaquait méchamment : « Moi, ma responsabilité c’est que en tant qu’animateur d’une émission de débat sur le service public je m’interdis d’être le procureur ou le défenseur des uns et des autres et surtout de censure qui que ce soir sur quelque sujet que ce soit, à partir du moment où il respecte la loi. Mais il n’y a eu le moindre problème dans « Ce soir ou jamais » y compris avec les gens que vous avez cité, je parle de Dieudonné et d’Alain Soral qui sont dans des positions un peu spéciales… »

 

On ne parle pas non plus des autres invités à cette émission, comme l’écrivain Philippe Sollers, ou le directeur du Collège de France, Pierre Rosanvallon.

 

Voilà ce qu’il arrive lorsqu’on touche à la liberté d’expression. On franchit une nouvelle étape. A quand la suivante ?

 

P.V.

 

Europe : menaces sur l’avortement

 

On sait que le gouvernement conservateur ultralibéral espagnol projette d’interdire l’IVG. Il n’est pas le seul en Europe.

 

Non seulement, il y a pratiquement autant de législations en la matière que de pays. Ainsi, au Portugal, l’avortement est autorisé jusqu’à dix semaines, vingt-quatre en Grande Bretagne, intégralement remboursé en Italie, à charge de la femme en Lettonie.

 

Mais l’idée d’interdiction fait son chemin. Après l’Espagne, la Suisse organise le 9 février prochain une votation demandant l’interdiction du remboursement de l’IVG. Rappelons que 72 % des votants suisses avaient approuvé la loi de dépénalisation de l’avortement en 2002. Les temps changent ! En France, les milieux de la « Manif pour tous » organisent un rassemblement à Paris pour interdire l’avortement – cette manifestation est approuvée par le Pape François – et elle est appuyée par plusieurs députés UMP et le « très laïque » FN.

 

Le ministre espagnol de la Justice est convaincu que : « sa loi sur l’avortement s’étendra en Europe ».

 

On est prévenu !

 

Une manifestation est organisée le 29 janvier à Bruxelles pour protester contre le projet de loi espagnol. Rassemblement à 17 heures devant l’ambassade d’Espagne, 19 rue de la Science (près du square Frère Orban). La manifestation se rendra ensuite au Parlement européen. Venez-y nombreux !

 

 

P.V.

Partager cet article

Repost 0
Published by osons.le.socialisme.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de osons le socialisme
  • : Blog de gauche d'analyse et de débat sur l'actualité et l'avenir du socialisme en Belgique et dans le Monde. Blog ouvert à tous pour un débat critique et courtois
  • Contact

Recherche

Liens