Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 15:09

 La CSI se réjouit de l’adoption de la nouvelle Constitution tunisienne.

 

 

L’adoption de la nouvelle constitution tunisienne est "une étape historique pour le pays, comme pour toute la région, et je me permets de féliciter l’UGTT pour le rôle essentiel qu’elle a joué pour parvenir à ce jalon capital vers la démocratie et le respect des libertés fondamentales", a déclaré Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI.

 

La CSI se réjouit avec le peuple tunisien de ce succès qui consacre les principes fondamentaux de séparation des pouvoirs, d’indépendance de la justice, ainsi que du droit d’association, du droit syndical et du droit de grève. La CSI se réjouit également de l’inscription tout aussi historique de la parité hommes-femmes dans les institutions représentatives.

 

Aux côtés des forces démocratiques de la société civile,  L’ UGTT a fait preuve d’un engagement essentiel et sans relâche pour sortir de l’impasse  et permettre qu’aboutisse ce processus constitutionnel. Après avoir été le berceau des révolutions arabes en tournant courageusement la page d’un demi-siècle de dictature,  le peuple tunisien fait une fois encore figure de modèle en ouvrant aujourd’hui concrètement la voie vers la démocratie.

 

Après l’annonce de la composition d'un gouvernement d'indépendants, la voie est désormais ouverte vers  des élections législatives et présidentielles en 2014.  Alors que la Tunisie doit faire face à une situation socio-économique extrêmement difficile, la CSI continuera à plaider auprès des institutions internationales et des investisseurs étrangers pour qu’ils soutiennent le pays et lui permettent de répondre aux aspirations sociales qui ont été le monteur de la révolution, et en particulier aux jeunes qui sont les forces vives de la nouvelle Tunisie démocratique de demain.

 

CSI - 28 janvier 2014

 

 

 

Emir Kir et le génocide arménien

 

 

Le bulletin mensuel de l’association des journalistes professionnels signale l’issue d’une bataille judicaire entamée en 2004 par Emir Kir, actuel bourgmestre (PS) de Saint Josse, sur la question du génocide arménien, face au journaliste Mehmet Koksal . L’homme politique avait jeté le gant entretemps, mais pas le camp de la presse. La Cour d’appel de Bruxelles, sans statuer sur le fond, a déclaré “déloyal” le comportement d’Emir Kir dans cette affaire, et lui met à charge deux tiers des dépens, soit 7500 €.

 

 

Ce jugement confirme implicitement que ce politicien, négationniste de la tragédie dans la presse turque, préfère se taire sur le sujet côté Belgique. Que ne fait-on pour avoir des voix !

 

Le citoyen Kir, en 2015, pour le centenaire du génocide arménien à la faveur de la guerre mondiale, aura l’occasion de prouver qu’il adhère à la vérité historique et aux valeurs socialistes.

 

R.F.

 

Cela bouge à gauche.

 

 

Le Parti du travail de Belgique (PTB), la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) et le Parti communiste (PC) se sont unis sous le sigle PTB-GO (Gauche d'Ouverture) en vue des élections du 25 mai, persuadés que ce scrutin marquera le retour de "la gauche de la gauche" dans plusieurs assemblées du pays, ont annoncé lundi 27 janvier leurs représentants. Cette alliance vise à répondre à certains appels syndicaux, comme celui de la FGTB de Charleroi qui avait demandé le 1er mai 2012 un rassemblement autour d'une "alternative anticapitaliste à gauche du PS et d'Ecolo".

 

 

Plusieurs personnalités du monde syndical, universitaire et des médias ont décidé de soutenir le parti, parmi lesquelles on trouve Josy Dubié, ancien grand reporter et ancien sénateur Ecolo, Hugues Le Paige, ancien journaliste à la RTBF et directeur de la revue « Politique », Irène Pêtre et Fabrice Epis de la CNE, les comédiens Fabrice Murgia et Patrick Bebi, la philosophe Isabelle Stengers, Anne Morelli historienne et professeur à l’ULB, la blogueuse Anne Lowenthal , Christian Viroux de la FGTB Charleroi qui a lancé le 1er mai 2012 un appel à une formation politique à la gauche d’Ecolo et du PS, etc. Toutes ces personnalités ont signé un appel pour incarner la gauche de la gauche.

 

 

Certains appellent à voter, d'autres seront également présents sur les listes du PTB. Il est cependant encore trop tôt pour dire quels seront les choix individuels. Notons que l'ensemble de la régionale carolo de la FGTB soutiendra aussi le parti.

 

 

Il s’agit sans conteste d’un élément nouveau et important dans un paysage politique belge figé depuis plusieurs années. Sur le plan électoral, la gauche se cantonnait dans les deux principales formations que sont Ecolo et le PS. Et voilà que s’ajoute le PTB qui s’est allié avec le PC et la LCR et qui a réussi à rallier plusieurs personnalités indépendantes citées ci-dessus. Comme l’écrit Jean-Marie Chauvier : « Sans illusion quant aux résultats immédiats, ce ne serait pas une « révolution », mais peut-être une dynamique nouvelle, du moins un ballon d’oxygène dans l’atmosphère asphyxiante de la vie politique belge de ces derniers temps. » Sans illusions ? On peut raisonnablement penser que le PTB-GO obtiendra un siège ou deux au Parlement fédéral et quelques strapontins au niveau régional.

 

 

À notre avis, le déclic s’est fait avec la brutalité de l’austérité imposée par les instances européennes et notamment le fameux TSCG ou pacte budgétaire qui a été voté à la hussarde sous la houlette d’une coalition de fait entre les forces conservatrices et les sociaux-démocrates à quelques exceptions près (les trois parlementaires européens PS belges et Sfia Bouarfa à Bruxelles) et une grande partie des écologistes. Cette capitulation sans condition devant le grand capital a déterminé plus d’un à s’éloigner de la gauche de gouvernement qui se justifie par l’éternel « sans nous, ce serait pire ».

 

 

Comme l’écrit Jean-Marie Chauvier : « Les élections elles-mêmes, la "démocratie parlementaire" sont moins crédibles que jamais, vu la dictature de fait du grand capital, "des marchés" et autres "troïkas", la réduction extrême des sphères de souveraineté populaire dans les cadres nationaux. A quoi bon voter ? On ne sait plus trop. Mais on peut encore essayer, surtout s'il y a des chances de faire entendre les voix du refus de cet ordre social injuste. Sans illusions quant à la possibilité de transformer la société "par la voie parlementaire". »

 

 

Il est en outre malheureux de voir la réaction des états-majors syndicaux. Ainsi, dans une interview au « Soir » du 29 janvier, Anne Demelenne, secrétaire générale de la FGTB a répondu : « Il ne faut pas se tromper d’adversaires. », les adversaires étant les partis défendant les idées et une politique néolibérale. Dans un mémorandum qui  sera adressé à tous les partis démocratiques, la FGTB insistera sur les trois principaux enjeux à son sens : le pouvoir d’achat, les emplois de qualité et les pensions convenables.

 

 

On sent la secrétaire générale quelque peu gênée par la prise de position de la FGTB Charleroi. « Tout ce que l’on demande aux gens, c’est d’aller voter (…) en fonction de valeurs qu’ils défendent chaque jour. » Elle plaide pour un renforcement de la gauche.

 

 

Philippe Moureaux, lui, est plus clair : « Ils [le PTB – GO] représentent un facteur de division. Alors que l’ancrage à gauche du PS est indispensable. » Il avertit : « J’imagine un instant un succès du PTB qui obtiendrait trois sièges, le PS en perdant six dans la foulée. On entendra une voix gauche-gauche au Parlement, et on aura un gouvernement droite-droite. »

 

 

Le débat est posé : ou bien un vote « utile » ou un affaiblissement du PS au profit d’un gouvernement de droite, ou bien un aiguillon pour le PS et Ecolo pour qu’ils retrouvent les fondamentaux. Après tout, pour certains, une « cure » d’opposition ne ferait sans doute pas trop de tort à la gauche. Avec le risque, répondent d’autres, que les acquis sociaux soient définitivement balayés.

 

 

En attendant, il est temps d’avoir une réponse unitaire face à la vague conservatrice qui semble recouvrir l’Europe et la Belgique en particulier.

 

 

P.V.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by osons.le.socialisme.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de osons le socialisme
  • : Blog de gauche d'analyse et de débat sur l'actualité et l'avenir du socialisme en Belgique et dans le Monde. Blog ouvert à tous pour un débat critique et courtois
  • Contact

Recherche

Liens