Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 10:35

Kris Peeters lance la campagne…

 

Le ministre- président flamand s’est fendu d’une interview dans plusieurs journaux francophones, dont le « Soir » où il déclare ne pas vouloir faire de cartel avec la NV-A. Mais, il ne ferme pas tout-à-fait la porte : « Après le 25 mai, on verra ».

 

Ben tiens, le CD&V est le deuxième parti. Dans un cartel avec les copains de BDW, il apparaîtrait comme le porteur d’eau. Inconcevable pour le « grand » parti de gouvernement…

 

Un Di Rupo II, pourquoi pas ?

 

Kris ne pense pas que le prochain locataire du « 16 » sera de son parti, puisqu’il ne sera pas à la tête du premier parti du pays. Donc, il n’est pas candidat. Il verrait bien Elio rempiler.

 

Il a tellement peur de l’accord MR-NV-A qu’il préfère un PS plutôt qu’imaginer Reynders ou De Wever devenir Premier. Pas très gentil pour l’étoile montante du CD&V, Koen Geens, qui estime que ce poste revient obligatoirement à un Flamand (donc à lui…).

 

Kris fait d’ailleurs des concessions : pas de 7e réforme de l’Etat tant que la 6e n’est pas totalement en place. Et il se dit hostile au séparatisme. Il prône un « confédéralisme positif ».

 

Positivons, donc…

 

Indéfendable

 

Philippe Moureaux n’est pas au diapason général – c’est une vieille habitude – donc, il n’aime pas Maggie De Block. Il estime « indéfendable » la politique d’asile du gouvernement. Et pour lui, Maggie De Block, c’est Roger Nols en plus habile.

 

Il n’a pas tort quand on voit le sort réservé aux Afghans qu’Elio Di Rupo n’a pas daigné recevoir en sa bonne ville de Mons.

 

Dieudonné : un jeu dangereux

 

L’antisémitisme du chansonnier Dieudonné et le salut crypto-nazi appelé la quenelle ont fini par énerver pour de bon le chef français de la police Manuel Valls qui veut interdire ses spectacles dans tout l’hexagone.

 

Cela a déclenché une de ses polémiques dont les Français en ont le secret. Un jeu dangereux qui exacerbe les tensions. La palme revient au journaliste de l’Express Christophe Barbier qui disait au sujet des caricatures islamophobes de Charlie Hebdo : « La liberté d’expression n’a pas de limite ! » et qui, quelques mois plus tard, dit à propos de Dieudonné : « Il y a des limites à la liberté d’expression ».

 

Et il en rajoute une couche : Barbier joue à son Kim Jong Un. Il veut réguler Internet pour interdire de toile Dieudonné et ses partisans. « Cela marche bien en Chine », explique-t-il avec toute sa candeur. En jouant à sa petite NSA personnelle, il souhaite sans doute faire dévorer Dieudonné par des chiens affamés, comme, dit-on, le ferait un quelconque dictateur Nord-Coréen.

 

La liberté d’expression est menacée.

 

Ces petits jeux du microcosme germanopratin sont dangereux. Réclamer des restrictions à la liberté d’expression… au nom de cette même liberté peut avoir de très fâcheuses conséquences qui pourraient se retourner contre tout le monde.

 

La liberté d’expression est inaliénable. Dieudonné est un type imbuvable. Il a été condamné à plusieurs reprises, mais il ne paye pas ses amendes… Alors, que la Justice fasse son boulot. Ce sera la façon la plus efficace de le museler.

 

A quoi joue le PS français ?

 

Ce petit jeu peut aussi se retourner contre le PS français et la gauche en général qui se sont toujours positionnés comme les défenseurs acharnés des libertés fondamentales.

 

À moins qu’en provoquant des tensions sur des sujets de société, il tente de faire oublier les cuisants échecs de sa politique sociale et économique auprès des citoyens français à la veille des élections municipales et européennes qui ne s’annoncent guère brillantes pour les amis de François Hollande. Et pour ceux de son prédécesseur aussi, d’ailleurs. On aura l’occasion d’en parler.

 

La sécurité n’est pas la priorité à l’aéroport de Zaventem.

 

Un accident mortel de travail s’est produit ce samedi 4 janvier  à l'entreprise de catering LSG Skychefs à Brussels Airport, une société qui prépare les plateaux-repas pour la plupart des compagnies aériennes clientes de l’aéroport.

 

Le travailleur a été renversé par un camion effectuant une manœuvre. Cette. Une grève s’est déclenchée spontanément. Un délégué syndical a déclaré : « Nous avons déjà attiré plusieurs fois l'attention par le passé sur une meilleure sécurisation qui passerait par un meilleur éclairage et un meilleur marquage au sol permettant aux chauffeurs de savoir où ils peuvent rouler. Le rétroviseur du véhicule impliqué dans l'accident était en outre mal placé. »

 

Ces entreprises emploient en outre des travailleurs en CDD ou des intérimaires qu’elle n’a pas le temps de former aux règles de sécurité à respecter. L’éclairage, le marquage au sol, la formation, tout cela coûte cher, n’est-ce pas. Et puis, on perd du temps. La direction a néanmoins autorisé les travailleurs à rentrer chez eux, sans doute pour éviter un mouvement social de grande ampleur. Une révolte à l’aéroport après les incidents qui se sont déroulés la semaine dernière, cela ferait vraiment désordre.

 

En tout cas, le régime de travail à Zaventem et dans le secteur aérien s’apparente de plus en plus à de l’exploitation pure et simple avec le prix du sang en plus.


 

 

PV

Partager cet article

Repost 0
Published by osons.le.socialisme.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de osons le socialisme
  • : Blog de gauche d'analyse et de débat sur l'actualité et l'avenir du socialisme en Belgique et dans le Monde. Blog ouvert à tous pour un débat critique et courtois
  • Contact

Recherche

Liens