Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 10:56

Italie

 

Les élections des 24 et 25 février mettent en présence trois forces principales : la coalition des petits partis de centre-droite se réclamant de Mario Monti et de son programme d’austérité à la sauce de l’Union européenne ; le front populiste de droite entre le bouffon Berlusconi, l’homme de tous les scandales, et la Ligue du Nord, avec laquelle il s’est rabiboché au prix d’un abandon de sa candidature au poste de Premier ministre, la Ligue ayant comme principal souci de sauvegarder ses bastions régionaux ; et enfin la gauche social- démocrate, menée par Pierluigi Bersoni, vainqueur de la primaire, et créditée d’une majorité à la Chambre avec la prime majoritaire, mais pas nécessairement au Sénat.

 

Il est incroyable que le quart peut-être des Italiens puisse encore vouloir s’accrocher à la branche pourrie qui a nom Berlusconi. En outre, la profusion des listes va favoriser la dispersion des voix.

 

 En somme, le corps électoral ne sait plus à quel saint se vouer… 

 

Mali

 

Un pays dont la moitié des gens ne savaient même pas où il se situe et dont l’autre moitié ignorait tout des causes de la crise a surgi à la mi-janvier dans l’actualité. Rappel des rétroactes : après la guerre en Libye, les Touaregs du nord du Mali ont proclamé leur indépendance, mais les organisations islamistes extrémistes présentes dans la région ont capturé cette sécession et ont imposé leur sinistre« charia » dans des villes comme Tombouctou, face à une armée malienne incapable de maintenir l’unité du pays, et qui procédait, elle, à un coup d’Etat à Bamako !

 

Une laborieuse opération de « reconquête », avalisée à l’unanimité par le Conseil de Sécurité, a fait long feu, à cause du peu d’enthousiasme des pays de l’Afrique de l’Ouest à y participer, tandis que l’Algérie conservait l’illusion que ménager les djihadistes la mettraient à l’abri. L’attaque d’un commando islamiste venu de Libye sur un site gazier du sud est algérien a réduit cette illusion à néant.  

 

C’est l’attaque surprise des islamistes en direction de Bamako, capitale du Mali, qui a décidé la France à intervenir en lieu et place d’une armée malienne vouée à la défaite. Intervention qui n’est pas sans danger de dérives, mais coup d’arrêt à la conquête de l’Afrique noire par les émules des talibans.

 

Comme dans l’affaire libyenne, une partie de la gauche se trouve placée devant le dilemme de devoir choisir entre deux maux ; et d’opter pour le moindre…

 

Ceci ne peut pas faire oublier les responsabilités passées du colonialisme français dans la région. Le Mali a été un pays pauvre et sans ressources, alors qu’au Niger voisin  l’uranium est évoqué par certains dans cette affaire. Dans toute cette région du Sahel, la « démocratie » est minée par la pire corruption, tandis que les frontières héritées de l’ère coloniale ne tiennent aucun compte des réalités ethniques.

 

R.F.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by osons.le.socialisme.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de osons le socialisme
  • : Blog de gauche d'analyse et de débat sur l'actualité et l'avenir du socialisme en Belgique et dans le Monde. Blog ouvert à tous pour un débat critique et courtois
  • Contact

Recherche

Liens