Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 14:23

Le débat du Conseil européen extraordinaire du 4 février a été largement consacré à la proposition franco-allemande concernant le “pacte pour la compétitivité”. Malgré la tentative du couple franco-allemand de minimiser leur initiative et de nier l'existence d'une proposition en bonne et due forme, le débat a été très vif.

Le couple franco-allemand a affirmé qu'il s'agissait d'un débat préalable sur la méthode et que le suivi était conditionné au résultat des consultations menées par Van Rompuy à la demande de Mme Merkel. Le couple a déclaré qu'il n'avait pas envisagé de suggérer des thèmes précis pour une coopération renforcée et que le choix de l'Eurogroupe était lié à la nécessité de se concentrer sur des secteurs étant hors compétence communautaire dont, par exemple, une coordination européenne sur l'indexation des salaires. Selon le couple, des pays non membres  de l'Eurogroupe auraient pu s'associer à l'exercice.

 

van rompy

Herman Van Rompuy sait-il ce qu'il veut ?

 

Malgré les explications données par le couple, des nombreuses réserves ont été exprimées par presque tous les autres pays membres (à l'exception de l'Espagne et de l'Italie). Sur la méthode, les pays du Benelux ainsi que l'Autriche et d'autres “petits” pays ont contesté le caractère extra-institutionnel de l'initiative. La Pologne s'est fait le porte-parole des réserves des pays non membres de l'Eurozone contre le risque d'une Europe à deux vitesses. Barroso a contesté aussi la méthode choisie et il a souligné les risques de clash avec les autres formes de coordination des politiques économiques mis en œuvre dans le cadre de l'UE (semestre européen, stratégie Europe 2020) rappelant aussi la nécessité de ne pas écarter le Parlement Européen. La Belgique et le Luxembourg ont affirmé qu'une coordination sur l'indexation des salaires était hors question. D'autres résistances sont venues de l'Autriche sur la reforme du système des retraites. Comme indiqué ci-dessus, Espagne et Italie ont exprimé un soutien à caractère général sur le principe d''une coordination plus poussée dans le domaine de la compétitivité. Cameron n'a pas participé au débat en estimant qu'il s'agissait d'un problème interne à l'Eurozone.

Le débat a mis en lumière les tendances suivantes: 1. un engagement – sincère ? - de l'Allemagne sur la stabilité de l'Euro mais à des conditions très claires; 2. une défiance accrue de Angela Merkel vers la méthode communautaire; 3. une intolérance croissante de la majorité des autres États membres – et notamment des petits pays – vers le couple franco-allemand; 4. le risque d'une tension entre les pays de l'Eurozone et les autres; 5. le danger d'une nouvelle Europe à deux vitesses (celle qui accepte les règles allemandes et celle qui ne les accepte pas) et, en ce qui concerne la Belgique, une tentative de gérer les salaires et les syndicats belges par le biais d’une coopération renforcée européenne sur l’indexation des salaires (ou plutôt sa suppression).

Merkel-Sarko

Angela Merkel et Nicolas Sarkozy se sont réjouis un peu vite...

Il faudra à ce stade se poser la question suivante : L’axe Paris – Berlin réussira-t-il à imposer une politique libérale franco/allemande dans toute l’Union européenne ?

Le risque est fort car, en ce qui concerne le suivi du débat: 1. un accord dans le désaccord s'est manifesté sur le principe d'un Sommet des Chefs d'État et de gouvernement de l'Eurozone avant le Conseil européen des 24 et 25 mars; 2. toute décision opérationnelle est renvoyée au Sommet; 3. un mandat est donné à Van Rompuy pour organiser des consultations bilatérales afin de préparer le Sommet et les décisions.

 

Pietro Emili

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by osons.le.socialisme.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de osons le socialisme
  • : Blog de gauche d'analyse et de débat sur l'actualité et l'avenir du socialisme en Belgique et dans le Monde. Blog ouvert à tous pour un débat critique et courtois
  • Contact

Recherche

Liens