Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 11:50

Les élections communales à Bruxelles Ville

 

Tous les partis « traditionnels » se présentent en front communautaire : le SPA avec le PS, le CD&V avec le CDH, l’Open VLD avec le MR. En 2006, il y avait une liste SPA-Spirit-Groen et une liste VLD- Vivant. Cette fois, crainte de la dispersion des voix et concurrence de la NVA dans l’électorat flamand, le réflexe « unitaire » a prévalu. Sans tomber dans la célébration tricolore, autant s’en réjouir : on n’est pas de ceux qui plantent joyeusement des clous dans le cercueil de la Belgique.

 

Cela signifie qu’il faudra faire des additions par rapport à 2006 : cela met plus haut la barre du succès. La famille socialiste totalisait alors environ 35%.

 

Ecolo se présente bien entendu avec Groen.

 

Le Renouveau bruxellois de 2006 est redevenu le MR, avec une autre tête d’affiche, et il subit la concurrence d’un FDF qui se veut en phase sur la petite bourgeoisie…

 

Tapage ethnique…

 

Quelques réflexions. Les socialistes qui, dans les années 80 et 90, se sont engagés en faveur du droit de vote aux communales des résidents étrangers non européens, n’ont rien à regretter, mais doivent bien constater que leur participation est modeste : en Région bruxelloise, à peine plus de 15% des électeurs potentiels. Tout ce tapage « ethnique » pour ça !

 

Au moins, la liste PS-SPA de Bruxelles Ville est exempte de candidates « voilées » qui font polémique ailleurs…

 

Pour la cohérence

 

Sur le plan politique général, il faut être cohérent. A moins que le MR ne remporte la palme à Bruxelles Ville,  il n’a aucun titre à faire partie de la future majorité. On ne peut pas dénoncer le MR libéral à la tribune des congrès, le désigner pour ce qu’il est, un parti défenseur du système capitaliste, et le réinsérer dans la gestion quand on peut l’en écarter. La reconduction de l’alliance avec le CDH et éventuellement Ecolo reste la meilleure formule. Si, à Schaerbeek, Ecolo et le CDH enterrent l’Olivier, cela ne doit plus provoquer d’interférence comme en 2006, en dépit de quelques spéculations récentes dans la presse.

 

Ce dont la population a besoin.

 

Comment les grandes villes peuvent elles contribuer à la « croissance », en dépit de l’étranglement financier qu’elles subissent ? Et de quelle « croissance » s’agit-il ? Il faut se méfier des mégaprojets, avec centres commerciaux géants, d’autant plus problématiques que la récession va probablement s’accentuer. Ce n’est pas de cela que la population a besoin, mais de petites structures à vocation sociale et d’aide aux personnes, sous la forme coopérative en particulier.  

 

Robert Falony

 

 

Uccle : un enjeu pour la Région

 

La nouvelle commune de Bernard Arnault est aussi celle du lancement du néo-bruxellois Didier Reynders. L’actuel ministre des Affaires étrangères se verrait bien présider après 2014 les destinées de la Région de Bruxelles-capitale. La liste du MR comporte deux personnalités se prétendant « amies », mais en réalité concurrentes : le bourgmestre sortant Armand De Decker en tête de liste et Reynders en queue. Qui aura le plus de voix ? Gageons que De Decker qui n’est déjà pas très populaire sera quelque peu affaibli par cette sombre affaire d’ hélicoptères du Kazakhstan qui vient, comme par hasard, de sortir. Quand on s’occupe de mille choses à la fois, voilà ce qui risque d’arriver !

 

Il reste une inconnue pour le MR qui souhaite obtenir la majorité absolue : le score du FDF mené par la très populaire Joëlle Maison avec le très actif député bruxellois Emmanuel De Bock. Cependant, le « communautaire » ne fait plus recette à Uccle et le programme du parti amarante est assez incohérent. On sent d’ailleurs, durant cette campagne, un net rapprochement entre l’ancien partenaire FDF et les libéraux.

 

Le CDH dans l’opposition depuis deux mandatures s’est débarrassé du très droitier prince polonais Stéphane de Lobkowicz. Avec un programme flou et une liste assez médiocre menée par la très évanescente députée bruxelloise Céline Frémault, il est peu probable que les chrétiens démocrates ucclois fassent « un score ».

 

Les Ecolos, aussi dans l’opposition, mais depuis 2006, proposent une liste assez terne et leur programme ne comporte rien de bien neuf. Payeront-ils les ambigüités de ce parti au niveau national, ou bien bénéficieront-ils de la très forte sensibilisation aux questions environnementales propre à Uccle, ainsi que des erreurs de la majorité sortante, et particulièrement du MR, en matière de gestion de la voirie et de mobilité ?

 

Le PS, en liste commune avec le SPa, a  effectué une petite révolution interne. Françoise Dupuis, échevine sortante du logement, qui dirigeait la section d’Uccle depuis 1978, pousse la liste, cette fois-ci et Claudine Verstraeten, échevine sortante des Affaires sociales, a été élue tête de liste par près de trois quarts de l’AG. Le programme du PS-SPa est axé sur la « solidarité », la réputation d’Uccle « commune des riches » cachant la réalité sociale, celle d’une large part de la population de plus en plus précarisée, d’une carence de logements sociaux et moyens, d’un manque criant d’équipements collectifs, etc. Les Socialistes ucclois souhaitent faire partie de la nouvelle majorité qui sortira des urnes le 14 octobre, à la condition qu’on ne touche pas aux budgets sociaux, en cas d’un éventuel plan d’austérité.

 

Pierre Verhas

Partager cet article

Repost 0
Published by osons.le.socialisme.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de osons le socialisme
  • : Blog de gauche d'analyse et de débat sur l'actualité et l'avenir du socialisme en Belgique et dans le Monde. Blog ouvert à tous pour un débat critique et courtois
  • Contact

Recherche

Liens