Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 10:13

Une crise est une situation qui entraine un blocage auquel il faut trouver une solution. Elle peut être sociale, politique, sanitaire, économique ou financière, mais elle est surtout une situation temporaire.

 

Depuis 2008, il est question d’une crise financière qui perdure et inquiète tous les pays, d’autant qu’il est expliqué qu’elle met des pays en situation de faillite. Alors, la situation est-elle si grave ou s’agit-il d’une simple rhétorique idéologique pour gérer une mutation socio politique et économique ?

 

Deux grandes crises ont secoué les économies mondiales, en 1929 et en 1970. La dernière était une crise pétrolière qui sonne le glas de l’Etat providence, et aura pour corollaire l’avènement d’un système économique, la mondialisation : délocaliser les entreprises dans d’autres pays où les coûts de production sont moins élevés.

 

Dans une seconde étape, notamment dans les années 1985/1990, au moment de l’élargissement de l’espace économique européen, marché de consommation par excellence, des instruments internationaux légaux sont renforcés pour réguler et contraindre les Etats. L’exemple le plus illustratif en est l’Organisation Mondiale du Commerce, OMC.

 

Une parenthèse pour préciser qu’au même moment dans les pays du sud, et dans le cadre de cette mondialisation, le tandem Banque Mondiale/Fonds Monétaire International exige la libéralisation de ces économies et le « dégraissage » de l’administration. Des travailleurs ayant 30 ans d’ancienneté ont été mis à la retraite forcée. Mais en contrepartie aucune embauche n’a jamais eu lieu. Pas plus que les investissements.

 

La dernière étape de cette évolution est entamée vers la fin des années 1990. En Belgique apparait l’Etat social actif. En réalité, débute le démantèlement des bases de la sécurité sociale, une réalisation de l’Etat providence.

 

Cette protection sociale visait à assurer un revenu minimum aux personnes victimes des aléas de la vie sociale ou professionnelle. Paradoxalement, sous les coups de boutoir des défenseurs du néo libéralisme, le 21ème siècle inaugurera auprès des actifs la « culpabilité de la perte du travail ou de l’inactivité ». Paradoxalement aussi, les forces de production, les travailleurs, n’ont pas le génie créateur nécessaire pour se coaliser et rentrer dans cette mondialisation. En créant, par exemple, un axe de la « garantie des minimums sociaux européens » qui auraient permis l’harmonisation des règles sociales minimales dans l’espace européen.

 

Aussi ne peut-on pas se poser légitimement la question de savoir, si la mondialisation-délocalisation n’était pas une parade, un moyen de contourner les règles inhérentes au mécanisme de fonctionnement de la protection sociale européenne ?

 

Aujourd’hui, le glissement vers le bas de la protection sociale est consommé, et le mythe de la crise est là, pour rappeler qu’il ne faut plus se battre pour son maintien.

 

 

Au moment où la perte d’emploi d’un travailleur est durement sanctionnée, personne ne sanctionne les experts et spécialistes qui ont mal conseillé et mal géré et les Etats. Et encore moins, les administrateurs des banques et des entreprises publiques. Tous perçoivent leurs émoluments qui, en principe, devraient être le prix de la bonne gestion.

 

Aujourd’hui encore, il y a cette fameuse crise, mais ces mêmes entreprises qui licencient font des bénéfices. Et comme ils ne sont plus aussi élevés qu’auparavant, il y a la crise.

 

Cette crise, dégustée à toutes les sauces, est-elle une réalité ou un bluff alimenté par la faillite de tout un système ? La crise d’une idéologie économico-financière ?

 

Avec la mise à néant de la protection sociale des travailleurs, la production reviendra t- elle en Europe ? Certains y croient, d’autres pas… L’avenir nous le dira.

 

 

Raymondo Noviti Houmey

 

Partager cet article

Repost 0
Published by osons.le.socialisme.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de osons le socialisme
  • : Blog de gauche d'analyse et de débat sur l'actualité et l'avenir du socialisme en Belgique et dans le Monde. Blog ouvert à tous pour un débat critique et courtois
  • Contact

Recherche

Liens