Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 10:47

 

Voici un texte très intéressant et sans concessions écrit par Jean-Marie Chauvier sur l’antisémitisme, l’islamophobie et les autres formes de racisme. Ce « papier » intitulé « Humeur » commence et se termine par quelques recommandations indispensables, tant le sujet est délicat.

 

Cet article a le mérite de saisir cette problématique à bras le corps, sans rien laisser de côté et dans le respect des principes fondamentaux qui guident notre pensée et notre action.

 

N’hésitez pas à le commenter en publiant votre opinion sur le blog. Il vous suffit de cliquer sur « Ecrire un commentaire » à la fin de l’article. Apparaît alors une boîte de dialogue où vous pouvez écrire votre texte. Un blog ne vit que pat ses lecteurs, ne l’oubliez pas !

 

 

 

HUMEUR

 

Suite à quelques échanges personnels ou limités sur ces questions, j'envoie à une petite liste de personnes (que je crois) intéressées une réflexion un peu plus synthétique.

 

Voici d'abord un exemple de la haine anti-juive effarante propagée par certains prédicateurs islamistes, y compris me disent des amis arabes, en Belgique dans certaines mosquées, de façon certes plus édulcorée.

Voir la première des trois séquences de la présente vidéo, les deux autres étant moins intéressantes, même si le pitre Dieudonné en est l'une des vedettes.

 

http://www.youtube.com/watch?v=VUkfEyaC_1o&feature=related

 

 

Et encore à propos de l'antisémitisme et des autres formes de racisme et d'islamophobie

 

Les faits de violences contre des Juifs nous été rapportés. En France, ils se multiplient. Les victoires électorales de l’extrême-droite, en divers pays, enhardissent les nostalgiques des fascismes. Pas plus tard qu'hier, à une terrasse de café, j'ai entendu une sonnerie de GSM retentir d'une marche de la Wehrmacht... son propriétaire était un gros motard tatoué de motifs "gothiques". Et il suffit d'un voyage sur Internet pour voir rejaillir les égouts de la réthorique nazie. « Ils » sont de retour.  Je les ai vus et entendus à Kiev et à Moscou, avec leurs semblants de swastikas, leurs "Mein Kampf" et autres bréviaires de la haine raciste d'Alfred Rosenberg.  "Ils" sont de retour, ils paradent à Budapest, à Riga et à Lviv (Lwow), "il" tue à Oslo....et son opposé-miroir, de l'autre côté de la Méditerranée, appelle à la chasse au Juif ou au chrétien. Mais il est à nouveau « permis », banal, de mettre en doute le génocide des Juifs, ou de le minimiser en l’assimilant aux massacres que comporte toute guerre, ou aux répressions staliniennes du « totalitarisme jumeau ».  Négationnisme d’autant plus grotesque que les connaissances historiennes sur l’entreprise nazie de colonisation à l’Est et d’éradication des peuples « superflus » (génocide de Juifs, de Tsiganes, exterminations de Slaves et de prisonniers de guerre soviétiques, de malades mentaux) sont en train de s’accumuler, de se renouveler, grâce notamment à l’ouverture des archives soviétiques et aux travaux des historiens allemands. Qu’importe bien sûr pour le négationniste, aveuglé volontaire, d’essence crétin, la connaissance n’est pas son problème. Il lui importe de délivrer la « Vérité » dogmatique d’un univers fantasmagorique, et non de connaître les vérités concrètes d’un monde concret, réel.  Pour nous, le problème est que ces aveugles, ces crétins disposent à nouveau de tribunes, de hauts parleurs, qu’ils entraînent à leur suite des millions de gens désorientés. 

 

Certes, d'un autre genre, les délires paranoïaques de la propagande israélienne ou des sites islamophobes "laïques" français ne sont pas plus réjouissants. Ils participent de la même dérive irrationnelle.

 

Tout le monde le constate: la nervosité monte, les raisons en sont multiples, et le racisme antijuif n'en est qu'un exutoire parmi d'autres. De l'insulte purement verbale, on commence à passer au coup de couteau, à l'agression armée...Des Musulmans sont tués en masse dans nos guerres, à son tour le Juif européen "doit payer". Est-ce le fruit de cette "haine de l'Occident" dont parle Ziegler ? Mais de quelle haine s'agit-il et qui l'alimente ? Qui l’oriente vers des cibles bien précises ?

 

Mon propos n'est pas de contester le fait que la politique d'Israël et le soutien que lui apportent l'Occident et la quasi-totalité des organisations juives dans le monde est l'une des sources de l'exaspération (que je partage) et des sentiments antijuifs (que je récuse) qui se répandent parmi les musulmans et...réveillent aussi les traditions antisémites européennes. 

 

Je n'ignore pas non plus qu'une version exagérée de "la montée de l'antisémitisme" et le thème du "nouvel antisémitisme" cher à Taguieff servent à stigmatiser toute critique d'Israël ou plus largement à diaboliser comme "conspirationnistes" et autres "rouges-bruns" tous ceux qui, dans leur redoutable "galaxie" dieudonnesque,  mettent en cause les très réels "complots" dans lesquels sont impliqués la CIA, le MOSSAD et d'autres "organismes" et groupes occultes voués à la défense des intérêts "occidentaux" au "grand Moyen Orient" (entre autres) Il n'est donc pas question pour moi d'accepter les intimidations...qui visent à faire taire la critique de ces agissements ou, plus largement, à interdire de penser la réelle géopolitique des grandes puissances qui se targuent d'interventions "humanitaires" ou d'"expansion de la Démocratie".

 

Par ailleurs, les agressions contre des Juifs en France et ailleurs sont aussi des faits réels, matériels, et il semblerait que des Juifs n'osent plus se promener librement dans les rues de certains quartiers de Bruxelles.  (pour rappel: 

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/le-dossier-de-l-obs/20120703.OBS5907/la-france-n-en-a-pas-fini-avec-l-antisemitisme.html#xtor=EPR-1-[Actu8h]-20120707)

 

Cette intimidation là, ce racisme là ne sont pas plus tolérables que les autres et, quitte à choquer certaine "gauche" angélique, j'estime que les garanties civiques et démocratiques de notre si imparfaite Démocratie doivent être respectées, défendues, y compris par la force publique ou populaire. Et sans céder à une « chasse aux radicaux » qui servirait de couverture à une restriction des libertés citoyennes.  

 

Ceux qui ont connu le fascisme, les dictatures de droite ou "de gauche", les inquisitions en tout genre savent ce qu'il en coûte de céder le terrain, de négliger la défense des libertés démocratiques, politiques ou syndicales, en ce compris la laïcité et le respect des croyances d'autrui dans les pays où ces avancées ont pu être acquises.

 

Je crois également que ces diverses intimidations ne sont pas étrangères aux discours de haine tenus de part et d'autre par des médias et des intellectuels incendiaires à propos desquels il faudrait rappeler la chanson de Boris Vian:

 

"Ne laissons pas les intellectuels jouer avec des allumettes".

 

Qu'il s'agisse des discours de guerre d'un BHL et autres Finkelkraut ,  ou de ceux tenus par certains prédicateurs islamistes ou d' "antisionistes" du style Dieudonné ou Soral,  je pense qu'il ne s'agit plus d'"opinions" mais de violences symboliques qu'il faudrait pouvoir empêcher. Le négationnisme est trop stupide pour mériter des interdits, mais il est clair qu'instrumentalisé à nouveau par certain "antisionisme", il fait partie de cette violence, à commencer par l'insulte à la mémoire des millions de victimes du génocide nazi. Un génocide dont les effets traversent les générations et dont de nombreux états et institutions d'Europe n'assument guère les responsabilités qui furent (et parfois demeurent) les leurs. Ceci dit à l'adresse, tout spécialement, de ceux qui pensent qu'il faut "disculper" les Européens ou "libérer la parole non juive" sur la question "des événements" de 1940-45. La "parole non juive" des états belge et français (dans la déportation des Juifs et des Roms), des états croate, hongrois, roumain, ukrainien, du Vatican et de ses clergés ex-collaborationnistes n'a-t-elle plus rien à nous dire de ces "événements" et de leurs "responsabilités"... cette "parole non juive" qui, dans certains pays (baltes, ukrainien, hongrois) exalte à nouveau le combat "patriotique" des anciens Waffen SS et autres armées et milices non allemandes du génocide ? Cette parole déjà convenue qui voue aux gémonies l'Armée Rouge sans laquelle ce génocide eut pu se prolonger et "l'Europe nazie" se consolider  pour un Reich durable ?  Ou qui, en Italie, réhabilite Mussolini et traîne dans la boue la résistance antifasciste ?

 

J'observe aussi que les fantasmes islamistes (cf video) et  "antisionistes" européens se rejoignent, et produisent un amalgame de clichés antisémites éculés qui virent à  l'appel aux violences et au meurtre. (je parle bien des fantasmes, non pas des idées islamistes,  antisionistes ou... sionistes qui relèvent du débat  où la liberté d'expression doit être respectée)

 

 "L'antisionisme" est très légitime en tant que positionnement politique (faut-il rappeler que les premiers antisionistes ont été des Juifs bundistes et communistes, et que la critique des politiques faites au nom du sionisme a été le fait de sionistes de gauche dont certains réclament aujourd'hui la "désionisation" de l'état d'Israël ?  Mais cet "antisionisme" devient autre chose dans le discours "antisioniste" incantatoire que l'on entend aujourd'hui à Téhéran et parmi certains de nos camarades manifestants pour lesquels "sioniste" est devenu synonyme de "juif" voire d'adversaire de leur objectif politique de "destruction de l'entité sioniste" (d'Israël).

 

Autre chose qui, d'une part, nous rapproche du réveil des thèmes nazis, que l'on voit d'ailleurs refleurir en Hongrie, en Ukraine ou dans la logomachie anticommuniste et anti-multiculturelle d'un Breivik en Norvège. Observons que dans ces "renaissances nazies" le Juif, sans être oublié, a cédé la place (le rôle de bouc émissaire) au Musulman, à l'immigré, au Rom, l'important étant qu'on en revienne toujours à ce darwinisme social producteur d'Untermenschen.  

 

Ce qui peut d'ailleurs convenir à l'ultralibéralisme dont se réclament de plus en plus de partis de droite dure dits "post-fascistes" et qu'on pourrait appeler "libéral-fascistes" à l'instar des "Chicago Boys" inspirateurs de Pinochet  et des « réformateurs » russes de 1992 !

 

Autre chose qui, d'autre part et distinctement,  ressemble de plus en plus à ce "clash des civilisations" annoncé par Huntington.

 

Soit dit en passant, tous ceux qui se sont acharnés à discréditer les idées internationalistes, de gauche, portent une part de responsabilité dans cette régression.  Les "identités meurtrières" sont à la fois réaction au "mondialisme" de la gauche caviar ou gros Hamburger, et l'accompagnement d'une politique consistant à démanteler les états, les fédérations, les conquêtes sociales...les droits des minorités « au nom des minorités » et du « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes », dressant nations et communautés les unes contre les autres.

 

En ce moment même, on peut observer avec inquiétude les manoeuvres qui consistent à favoriser, au sein des "révolutions" arabes, l'islamisme dit "modéré" pour autant qu'il serve les intérêts de la mondialisation néolibérale et des grandes puissances qui la portent, Etats-Unis en tête. Si ce n'est un  "grand complot", c'est en tout cas une hypothèse qui mérite qu'on l'explore.  A quoi joue-t-on en Irak, en Libye, en Syrie, au Liban, en Iran, en Afghanistan...en Palestine ?  Les "intérêts du peuple palestinien" ont-ils d'ailleurs la moindre importance pour les acteurs de ce "Grand Jeu", à commencer par les pétromonarchies « musulmanes » du Golfe et leurs protecteurs d’outre-Atlantique ?

 

Et à propos de "sionisme", la confusion des termes est telle que cette idéologie nationaliste juive, et officielle d'Israël, est parfois attribuée à tous ceux/celles qui, juifs ou pas, soutiennent ou "excusent" la politique israélienne. Ainsi, les « sionistes » se comptent déjà par centaines de millions sur tous les continents…déjà qu’ils « dominent le monde » !

 

Selon certains "antisionistes", d'ailleurs,  tout Juif qui soutient...les Palestiniens ne peut qu'être un agent sioniste,  car tout Juif est par définition sioniste, cqfd, il ne reste plus qu’à accrocher l’étoile jaune à la veste des suspects, à l’entrée des meetings !

 

On a eu droit au "judéo-maçon" dans l'entre deux guerres (et ce n'est pas fini) au "judéo-bolchévique" de la propagande nazie et d'extrême-droite, aux "banksters" juifs de New-York (tiens pourquoi ne parle-t-on jamais des "banksters" suisses de Genève ou Zürich ?), on a eu les "sionistes" et "cosmopolites" synonymes de Juifs des procès et répressions staliniennes de 1948-52,   c'était à des époques où la "question palestinienne" ne se posait pas... or, tous ces thèmes nauséabonds refont surface maintenant sous couvert d'"antisionisme" et de "cause palestinienne". La lutte pour les droits des Palestiniens y gagne-t-elle quoi que ce soit ? Ce que mènent ses défenseurs dévoyés est évidemment tout le contraire d'une lutte politique rationnelle. On joue sur les affects, les frustrations et les humiliations, la "peste émotionnelle" (Reich), soit les ingrédients du fascisme et du nazisme.

 

Heureusement pour les Palestiniens, l'Organisation de Libération de la Palestine, les luttes solidaires des Arabes musulmans et chrétiens, les pionniers du dialogue judéo-palestinien que furent chez nous, à notre échelle, Marcel Liebman et Naïm Khader, ont frayé une autre voie. Qu'elle n'ait pas abouti ne lui enlève ni pertinence, ni crédit pour l'avenir. Ce n'est pas parce que l'antinazisme a échoué en 1933 qu'il fut condamné par l'histoire. Espérons seulement qu'il ne faille pas une nouvelle guerre mondiale, un ou d'autres génocides avant que ne soient terrassés les démons qui, à nouveau, tentent de nous emporter dans leurs déraisons.

 

J'arrête ici. Merci de bien vouloir relire l'ENTIERETE de ce petit texte et non, comme c'est l'habitude, d'en brandir l'un ou l'autre extrait isolé de son contexte !

 

JMC 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by osons.le.socialisme.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Paul 18/11/2013 17:10

Texte intéressant et complexe, à prendre effectivement dans son ensemble, Jean-Marie. Une sorte de mise en garde nécessaire face à des amalgames. Il est effectivement possible de refuser fermement
la négation du génocide juif et de condamner la politique menée par Israël. Il serait intéressant de poursuivre la démonstration en parlant des Roms qui furent aussi victimes de la répression nazie
et qui sont aujourd'hui victimes non seulement de propos racistes mais aussi de pratiques discriminatoires dans leurs pays ainsi que de politiques de rejet dans les autres pays européens. Pour
compléter le tableau, il serait intéressant de développer aussi l'islamophobie qui règne chez nous et dans les pays voisins au départ de faits souvent peu représentatifs voire de fantasmes (terme
justement utilisé dans ce billet "humeur"). Il me semble intéressant de faire les liens autour des divisions sociales que provoquent ces formes multiples de racisme et de rejet de l'autre, de la
perversion des idées et idéaux démocratiques. La mise en perspective avec les intérêts économiques occidentaux et autres me semble aussi être dans l'article une piste intéressante qui pourrait
peut-être même être plus approfondie. Que l'on partage ou pas l'analyse ou que l'on soit partiellement d'accord, il est toujours intéressant et salutaire de lire un papier qui n'est pas fait de
simplisme(s) et de langage convenu.

Présentation

  • : Le blog de osons le socialisme
  • : Blog de gauche d'analyse et de débat sur l'actualité et l'avenir du socialisme en Belgique et dans le Monde. Blog ouvert à tous pour un débat critique et courtois
  • Contact

Recherche

Liens