Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 17:17

Ainsi donc, Hendrik Bogaert, Secrétaire d’Etat à la Fonction publique, propose de « geler » l’index. On le sait, le sujet reste chaud et aussi bien l’Open VLD que le CD&V ont à cœur d’entamer le débat sur la question. Cela s’ajoute aux attaques à répétition de l’Union Européenne et du FMI sur ce principe que nous sommes désormais pratiquement seuls à maintenir en place. Ce même FMI suggère presqu’au même moment que la Belgique devrait diminuer les salaires de 10 % afin d’améliorer la compétitivité de notre économie. Ceux qui imaginaient notre pays comme un espace protégé et immunisé dans un contexte d’économie ouverte et globalisée en seront quitte pour leurs illusions.

 

Car plus largement, ces « suggestions » font écho aux attaques qui sont menées contre le bien être des populations dans d’autres pays du continent. Et d’autre part, des voix, y compris dans le monde économique se font entendre et proclament que l’Europe n’est désormais plus un marché porteur et attractif pour les investisseurs. Dès lors, on peut se poser la question suivante : et si la belle équation bien être/croissance qui servait de balise sur notre continent s’avérait être dépassée ?

 

Quelles seraient alors les fins du capitalisme et de son oligarchie ? J’en ai l’intuition: amener l’ensemble des populations occidentales à un niveau de vie semblable à celui des pays de l’est et des pays émergents, en douceur et avec psychologie et rhétorique. Après tout, les populations d’Europe de l’Est se débrouillent avec des bas salaires et participent, même chichement à la consommation. Le système compte sans doute y arriver avec des Etats devenus lights et assurant juste le minimum de missions. Les petits  commerces vont péricliter ? Pas de problème, les grands groupes commerciaux occuperont la place et tant pis pour les plus faibles incapables de s’adapter, ils disparaîtront ... Il restera de toute manière quelques petits  commerces de luxe à destination de ceux qui échapperont à la grande récession sociale. La hausse des ventes de voitures et de produits de luxe en dit long sur le sujet. Quant à la consommation des populations moyennes, Le système pourrait se rattraper de manière globale sur un plus grand nombre de consommateurs en provenance des pays émergents.

 

Et ce que feront sans doute les politiciens de notre pays, c’est traduire, accommoder des directives venues en droite ligne de l’Union européenne, du FMI et des «think tanks» proches de l’oligarchie financière. Croire que le PS va s’arc-bouter sur la question de l’index, c’est faire preuve d’une très grande naïveté. Il va appliquer les consignes venues d’en haut, mais avec des nuances et de la douceur en proclamant son habituel «sans nous ce serait pire», à l’instar de toute la social-démocratie européenne...L’ensemble des partis politiques belges s’inscriront dans la même logique, quelque soit leur appartenance sur l’échiquier politique. Ce sera juste une question de nuance et de forme pour un même fond…

 

Il apparaît déjà dans les desseins de certaines personnalités politiques que l’index sera à terme éradiqué. Va sans doute donc se mettre en place une belle rhétorique (le «récit») qui tendra à imprégner le collectif par médias et déclarations politiques interposées afin de nous préparer à cette soit disant évidence pleine de bon sens : le maintien de l’index n’est pas raisonnable en nos temps actuels d’hyper compétitivité. Le problème ? Que cela n’est pas temporaire, mais sans fin, que nous sommes inscrits dans une logique de guerre économique de compétition.

 

Car l’Europe va sans doute résister à son propre déclin : elle tentera de mettre en place une dynamique qui attaquera les revenus des travailleurs et les retraites de manière à les amener à des niveaux plus proches des pays moins lotis, afin de s’aligner sur les coûts salariaux les plus « compétitifs ».

 

Vous doutez ? C’est bien ce qui se met en place en Grèce, en Espagne, au Portugal et même en Allemagne. On s’apprête sans doute à donner à une cohorte de working poors juste de quoi consommer le strict nécessaire à sa survie et de quoi rester calme. Seul grain de sable possible dans ces rouages machiavéliques, un choc social majeur, qu’une frange grandissante de la gauche appelle de tous ses vœux.

 

Gilles Durvaux

 

Partager cet article

Repost 0
Published by osons.le.socialisme.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Clovis Simard 20/08/2012 03:55

Blog(fermaton.over-blog.com),No-20. - THÉORÈME du DON. - Une société de serviteur ?

Présentation

  • : Le blog de osons le socialisme
  • : Blog de gauche d'analyse et de débat sur l'actualité et l'avenir du socialisme en Belgique et dans le Monde. Blog ouvert à tous pour un débat critique et courtois
  • Contact

Recherche

Liens