Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 17:15

Ceci ne sera pas un article de politologie ou de belgicologie, dont la grande presse abonde, mais d’abord un constat : Bart  De Wever a atteint son premier objectif. En faisant chuter tour à tour Di Rupo et Vande Lanotte, il a empêché la formation d’un gouvernement dans lequel les partis communément qualifiés de centre-gauche auraient été relativement en force. Nul plus que lui n’a autant contribué à réinsérer les partis libéraux dans le jeu. Et à faire oublier le recul électoral de la famille libérale en juin 2010.

 

Et il garde donc la main pour, soit se rallier, sous pression du patronat flamand,  à un ultime compromis plus favorable à ses thèses scissionnistes, soit faire échouer pour de bon un tel accord ultime, confirmant ainsi que l’Etat belge n’est plus capable de se réformer « d’en haut ». 

 

On conçoit que des négociateurs « au sommet » s’abstiennent des « attaques personnelles ». Mais on ne peut pas vaincre le nationalisme sans l’attaquer frontalement. C’est d’abord le devoir de la gauche flamande de conduire cette attaque frontale, et de dénoncer derrière le nationaliste vendeur d’illusions l’hyper libéral : car la NVA est à droite de l’Open VLD, c’est le parti charnière entre la droite classique et le fascisme, type Vlaams Belang.

 

 Est ce rêver ? Les quatre partis « progressistes », PS, Spa, Ecolo et Groen n’auraient-ils pas pu soumettre « au pays » leurs propres propositions sur la réforme de l’Etat ? Sortir ainsi du jeu politique classique, si débilitant ? 

 

« Union nationale »

 

Entérinant le nouveau rapport des forces, le président du PS a sorti, avec résignation ? , la formule de l’union nationale, NVA comprise, et, à défaut, celle de la majorité sortante ou élargie.

 

Il avait affiché sa défiance envers un gouvernement « économique ». Il évoque maintenant « un gouvernement économique et social, pas anti-social ».

 Mais le flou est total sur les moyens d’atteindre les objectifs budgétaires affichés, alors qu’il serait temps de dire qu’à défaut de vraies solutions socialistes en Europe, le tiers de la population belge pourrait contribuer davantage - fiscalement – à résorber l’endettement des pouvoirs publics.

 Car si on ne le dit pas, il est implicite qu’on veut encore laisser réduire les dépenses sociales.

 

On s’étonne d’ailleurs : les mêmes qui claironnent l’amorce d’une reprise économique exploitent l’alarmisme sur le sort de la monnaie unique pour parvenir à leurs fins politiques. Notre grande presse n’a pas fait grand cas du succès de l’émission obligataire du fonds européen de stabilisation, couverte à 45 milliards d’euros, avec près de 40% de capitaux asiatiques, ce qui est intéressant et facile à comprendre. C’est la condamnation de la non Europe des emprunts et de la politique Merkel.

 

Dans la déclaration Di Rupo, l’intérêt principal réside dans la proposition de découpler le mammouth communautaire, un découplage entre solution BHV et financement de Bruxelles d’une part, et le reste de la réforme de l’Etat d’autre part.

 

Pendant ce temps, au MR, les deux candidats ont rivalisé sur le thème « Qui est le plus libéral à droite ? ». Charles Michel l’a emporté sur le clan Reynders, mais avec à peine 55%.

 

Tant qu’à manifester…

 

Avec toute la sympathie qu’on peut éprouver pour le monde des artistes et pour des jeunes de bonne foi, la place de la gauche n’était pas dans la manifestation du 23 janvier, comme cela a déjà été dit sur ce blog. On ne peut dissocier « société civile » et « monde politique », un comble ! C’est la société civile qui doit se réapproprier la pratique politique ! On ne peut non plus manifester pour avoir n’importe quel gouvernement, faisant n’importe quelle politique !

 

Dans un pays « au bord du gouffre », il y a eu 35 ou 40.000 manifestants. Cela ne se compare pas à une « marche blanche », aux grandes manifestations contre les euromissiles ou aux grands rassemblements syndicaux d’antan. Précisément, n’est ce pas aux dirigeants syndicaux du nord comme du sud que devrait revenir la tâche d’organiser une manifestation de masse pour le maintien d’une Sécurité sociale fédérale et solidaire ?

 

Jean Lafont

Partager cet article

Repost 0
Published by osons.le.socialisme.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de osons le socialisme
  • : Blog de gauche d'analyse et de débat sur l'actualité et l'avenir du socialisme en Belgique et dans le Monde. Blog ouvert à tous pour un débat critique et courtois
  • Contact

Recherche

Liens