Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 10:00

 

Le drôle de jeu du MR

 

Il y a quelques semaines, le « philosophe » Corentin de Salle, président de l’Institut Hayek et de l’Institut Atlantis, deux officines ultralibérales et atlantistes, grand penseur de la totale dérégulation en Belgique, se réjouissait de la possibilité de scission de « l’Etat-Providence » en deux : une Sécurité sociale flamande, une Sécurité sociale de la Communauté française.

 

C’est justement ce que dénonce la FGTB (voir l’article de Jean Lafont « Bloc social contre le primitif au gourdin » http://osons.le.socialisme.over-blog.com/article-bloc-social-contre-le-primitif-au-gourdin-59528517.html ) : par la séparation, on aboutira au démantèlement de l’Etat social. C’est exactement ce que souhaitent des gens comme de Salle ! Si cela restait cantonné dans leur petit cénacle néolibéral, cela prêterait à sourire, mais Corentin de Salle est un des « penseurs » du MR et n’a pas beaucoup de difficultés à convaincre Didier Reynders et ses amis. Pour preuve, cet extrait de l’interview de Gérard Deprez dans « La Libre Belgique » du 2 novembre. Cela vaut ce pesant d’ambigüité et de duplicité dont l’ancien président du PSC est coutumier :

 

« Avec les libéraux, les choses auraient – elles été différentes ? Avec les libéraux dès le départ, certaines choses auraient été plus faciles, d’autres plus difficiles. Au MR, on est très ouvert à un transfert maximal de compétences vers les entités fédérées et aussi au concept de responsabilisation financière et budgétaire des entités fédérées parce que c’est un critère fondamental pour la bonne gouvernance. Mais en ce qui concerne la périphérie bruxelloise, les choses auraient sans doute été plus compliquées. »

 

On comprend pourquoi Bart De Wever souhaite voir les libéraux à la table de négociations ! Une suggestion : les négociateurs sont fatigués. Laissons-les se reposer et mettons carrément le VOKA (patronat flamand qui est derrière la NVA) et la FEB autour de la table ! Au moins les choses seront claires…

 

PV

 

Avortement : l’Eglise décide !

 

On se focalise sur les déclarations matamoresques  du nouveau Primat de Belgique. A raison ! Mais il n’y a pas que cela. L’Eglise catholique apostolique romaine avance parfois cachée. Ainsi, il est devenu impossible de pratiquer un avortement dans un hôpital de la région de Malines. Les chirurgiens compétents font systématiquement jouer l’objection de conscience pour ne pas procéder à des IVG.

 

En effet, dans le cadre des fusions hospitalières, les établissements catholiques se paient la part du lion. Ainsi, les directions font comprendre aux internistes que s’ils pratiquent l’IVG, cela pourrait entraver leur carrière. Aussi, les cas « d’objection de conscience » se multiplient.

 

Alors, la femme concernée n’a plus qu’à aller à Anvers ou à Bruxelles… tant que c’est possible.

 

PV

 

Vive le receveur de tram !

 

Voyager offre toujours des sujets de réflexion. A Rotterdam, on peut voir dans des tramways un personnage évocateur d’une espèce depuis longtemps disparue chez nous : le « receveur de tram », comme on disait naguère à Bruxelles,  qui était chargé de délivrer les billets. Notre Hollandais est plutôt un « accompagnateur » : il veille au règlement et renseigne les voyageurs. Mais de toute façon, c’est une espèce devenue aussi rare que l’ours polaire… même si, à la STIB, on peut voir de ci de là des « agents de prévention » (en groupe) qui risquent d’arriver trop tard, comme les carabiniers d’Offenbach, dans la plupart des cas…

 

Si nous mettons en épingle cet exemple du « receveur de tram », c’est parce qu’il va à l’encontre de toute la tendance dominante dans notre belle société capitaliste : supprimer au maximum des emplois ! L’une des causes de la grève qui a eu lieu ce lundi 18 octobre à la SNCB est le malaise du personnel devant la politique de la direction : supprimer des guichets, faire acheter les titres de transports sur des machines, sous le label « Pay and go » comme on dit finement à la STIB.

 

Idem pour les compagnies aériennes. Idem pour les banques, qui trouvent plus commode de faire exécuter par les clients le travail « ancien » des employés, lesquels clients  s’escriment à effectuer eux-mêmes leurs versements, car il faut bien être « moderne » : tout le monde à l’ordinateur ! Tant pis pour ceux qui n’en ont pas, qui ne « savent pas », qui « n’aiment pas »…

 

Pourquoi cette « nostalgie » ? Parce qu’une autre organisation de la société est possible, basée au contraire sur le service aux personnes, la coopération, l’entraide. Parce que le service public l’est de moins en moins, qu’il a été jeté dans la fosse aux lions de la concurrence.

 

Pas d’argent ? Mais on en trouve pour des projets pharaonesques, démentiels, comme, bel exemple, la future gare géante de Stuttgart, dont la population ne veut pas, mais dont le gouvernement de Bade-Wurtemberg a décidé qu’elle faisait l’affaire des affairistes du béton.

 

Et si les dirigeants  de la Belgique s’étaient attelés voici un quart de siècle à un projet de ferroutage sérieux reliant la frontière hollandaise à la frontière française, le problème de l’engorgement d’Anvers, et de la saturation routière par les poids lourds venus de partout, se poserait sans doute en de meilleurs termes…

 

Le temps perdu ne se rattrape jamais. Mais il faut à la fois vendre des automobiles et des camions et lutter contre les nuisances, de plus en plus coûteuses,  de la production vendue…

 

Et vous dites « Intérêt général » ?

 

Jean Lafont.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by osons.le.socialisme.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de osons le socialisme
  • : Blog de gauche d'analyse et de débat sur l'actualité et l'avenir du socialisme en Belgique et dans le Monde. Blog ouvert à tous pour un débat critique et courtois
  • Contact

Recherche

Liens