Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 21:20

« Comprendre » ne suffit pas…

 

En haut lieu, le mot d’ordre au PS est de « comprendre » la grève du 30 janvier et ses raisons. C’est un peu court… « Comprenons » que dans un gouvernement de coalition, les ministres socialistes sont liés aux décisions prises.

 

Mais le PS en tant que tel ? Des générations de militants se sont entendus dire que « le parti n’est pas le gouvernement ». Par exemple, le citoyen Giet, président ff., et non pas ministre, aurait pu, lui, se déclarer hautement solidaire du front commun syndical. Au lieu de cela, le mot d’ordre pour les mandataires (hormis quelques envolées contre le libéralisme économique) est de se solidariser des ministres socialistes plus que des travailleurs, à qui on a redit dans cent discours qu’ils ne devaient pas payer la crise une seconde fois…  

 

Par chance (?), la dernière attaque du FMI contre l’indexation a détourné l’attention sur ce dernier volet. Mais c’est précisément l’une des raisons de la grève ! 

                                                                    

Castor

 

 

Morceaux d’humeur du 29 janvier 2012

 

Les patrons « Camilero »

 

A chaque mobilisation syndicale, c’est la même chanson : les patrons entonnent en chœur le lamento sur le danger pour l’économie belge que représente une grève de 24 heures.

 

Elle doit très mal se porter l’économie du « plat pays qui est le mien » si elle est mise en danger par 24 heures de mobilisation syndicale qui, par ailleurs, sont loin de toucher toutes les entreprises !

 

Van Quick ou « baby Thatcher » ?

 

À la question posée par Pascal Vrebos au très ultralibéral ministre des Pensions « Etes-vous un baby Thatcher ? », Van Quickenborne répondit d’un « non » timide pour ajouter aussitôt : « Il n’y a pas d’alternative » à sa politique… Cela ne vous rappelle rien ? Le fameux TINA (There Is No Alternative) de Maggie Thatcher à sa « belle » époque…

 

En France, la démocratie est en marche !

 

En principe, il ya trois cents ans, un certain Montesquieu émit l’idée de la séparation des pouvoirs comme étant la base de ce qu’on appellera plus tard la « démocratie ». A croire que chez Sarko, ce n’est plus le cas.

 

« Mediapart » rapporte qu’au tribunal de Castres dans le Tarn, un para, par ailleurs membre du FN de la très démocrate Marine Le Pen, était jugé parce qu’il n’avait rien trouvé de mieux que profaner des tombes musulmanes « au nom de la défense de l’occident chrétien ». Le vice-procureur au nom prédestiné de Philippe Mao requit cependant une peine légère, mais déclara : « Ce que nous avons à juger, c'est le résultat d'un vent mauvais qui souffle sur notre pays depuis de nombreuses années et dont je crois pouvoir dire que les plus hautes autorités de l'État n'y sont pas étrangères et alimentent ce climat même si ce ne sont pas les seules. Il y a les incendiaires qui poussent avec leurs mots et ceux qui les appliquent. » Ah mais ! Le député UMP – tendance « droite populaire » - Bernard Carayon, ancien du groupe d’extrême-droite GUD, ne l’entend pas de cette oreille : il proteste auprès du garde des Sceaux français, le ministre de la Justice, Michel Mercier qui entame une procédure disciplinaire contre le vice-procureur Mao pour ses propos accusant l’Etat français.

 

Pour mémoire, la Constitution française garantit la liberté de parole des magistrats du Parquet… Pour mémoire !

 

Pierre Verhas

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by osons.le.socialisme.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de osons le socialisme
  • : Blog de gauche d'analyse et de débat sur l'actualité et l'avenir du socialisme en Belgique et dans le Monde. Blog ouvert à tous pour un débat critique et courtois
  • Contact

Recherche

Liens