Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 00:07

 Lorsque l’on quitte les habits de président du PS pour devenir formateur d’un gouvernement introuvable, et qu’on ambitionne peut-être le rôle de « sauveur national », on sort un texte très étudié pour servir de plus grand commun dénominateur. Un exercice d’équilibriste. Un compromis ou l’on prend un peu à gauche, un peu à droite. Avec tellement de détails qu’une bonne semaine est nécessaire pour à peu près tout comprendre, le diable étant précisément dans les détails.

 

 Et un texte tout animé par la philosophie bien connue : « Sans nous, ce serait pire ! ». Il  comporte des éléments de régression sociale : en particulier sur la dégressivité des allocations de chômage, mais la droite veut les supprimer dans le temps. Norme de croissance des soins de santé réduite à deux pour cent au lieu de 4,5 - ce qui, compte tenu de l’inflation et de besoins croissants, signifie leur réduction. Mais on ne touche pas à l’indexation, et l’âge légal de la pension reste fixé à 65 ans. Mais aussi l’allocation « Bien être » serait rabotée, censée compenser la hausse du coût de la vie pour nombre d’allocataires sociaux.

 

Di Rupo prévoit assurément que les critiques qui viendront de gauche (Syndicats, Mutualités) seront neutralisées par celles du camp libéral et patronal. Une « cotisation temporaire de crise sur le grand patrimoine » (de 0,5%...) n’a pourtant qu’un lointain rapport avec l’effort fiscal accru qu’il aurait fallu solliciter, à l’impôt des personnes physiques, d’un bon quart de la population, selon la loi de la progressivité.

 

Pour faire bon genre, il y le sacrifice proposé aux ministres et à la monarchie, et un peu moins de parlementaires.

 

Au total, un immense saupoudrage, tant en volume des dépenses (37%) qu’en recettes (27%)  -le reste en divers….

 

Le volet communautaire

 

La scission de BHV était inscrite dans les astres, avec statut électoral spécial pour les six communes à facilité, ce qui passera mal à la NVA La circonscription fédérale à dix élus est une nouveauté « unioniste » à usage francophone. Les transferts de compétences et de moyens financiers peuvent être jugés impressionnants…

 

 Mais surtout, le fait que le formateur a opté pour la formule des centimes additionnels dans sa régionalisation fiscale partielle le situe sans doute en deçà de la « révolution copernicienne »  voulue par les nationalistes flamands.

 

Les paris sont ouverts pour savoir qui va négocier sur cette base…

 

Sur ce blog, on ne retire rien de ce qui a été écrit précédemment,  en particulier l’hostilité à la participation de la NVA à un gouvernement fédéral.

 

 

Jean Lafont.

Partager cet article

Repost 0
Published by osons.le.socialisme.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de osons le socialisme
  • : Blog de gauche d'analyse et de débat sur l'actualité et l'avenir du socialisme en Belgique et dans le Monde. Blog ouvert à tous pour un débat critique et courtois
  • Contact

Recherche

Liens