Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 20:37

 

Plus de six mois de crise gouvernementale pour découvrir que la NVA n’aime pas cette négociation avec cinq partis sur sept trop « à gauche » ? Que l’ex grand parti social-chrétien flamand est devenu un satellite de Bart De Wever, sans ligne propre, phagocyté par le nationalisme ? Pour que le président du PS, sans doute quelque peu penaud, mais il faut bien « sauver le pays », doive se résigner à une offre de service au MR ? (On pourrait se demander, mais la grande presse ne le fait pas, à quoi servent encore les élections si les vaincus doivent rester au gouvernement…).

 

bart_de_wever01.jpg

 

Bart De Wever gagne à tous les coups.

 

 

Nul ne peut ignorer qu’en cas de participation libérale au pouvoir fédéral, le rapport des forces sera moins favorable encore au PS, quand cette équipe, sous couleur de nécessité budgétaire urgente, prendra des décisions dont les exemples ailleurs en Europe indiquent assez le sens… Avec candeur ou avec cynisme, Charles Michel, sans doute le prochain président du MR, déclare à un hebdo que « sur le plan socio-économique, c’est le MR qui est le plus proche de la majorité des partis flamands » (1).

 

charles_michel.jpg

 

Charles Michel à la NVA : nous sommes

si proches !

 

 A ce jeu, les nationalistes du nord gagnent à tout coup :

 

- Quelle que soit l’issue de la crise, ils n’obtiendront pas moins sur le terrain communautaire que ce que le compromis Vande Lanotte (une merveille d’équilibrisme dans la catégorie des compromis classiques à la belge…) leur garantissait déjà.

 

vande_lanotte.jpg

 

Johan Vande Lanotte : l'impossible équilibre

 

- Ils savent que le MR n’a pas vocation de défendre la Sécurité sociale unitaire. Ils obtiendront plus sur ce terrain qu’avec un social-démocrate flamand.

 

- Si la crise ne trouve pas d’issue, leur seule conclusion sera évidemment que le « modèle belge » ne fonctionne plus du tout. Cqfd pour le César flamand. Pourquoi devrait-il « prendre ses responsabilités » ? 

 

Le personnel politique classique doit davantage prendre conscience de la désaffection des masses face à ce « cirque ». Le danger est que cette désaffection profite en dernière analyse à l’espèce de nationalisme populiste qu’incarne De Wever en Flandre, Bossi en Italie du nord, et… Viktor Orban (lire par ailleurs) en Hongrie. Vae Victis, comme dirait précisément le personnage…

 

Et le taux des emprunts belges ? Le gouvernement, d’affaires courantes ou pas, pourra toujours en placer en Chine, cela commence à se faire dans la non Europe…

 

Jean Lafont.

----

(1) « Télé Moustique » du 1ier janvier.

Partager cet article

Repost 0
Published by osons.le.socialisme.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de osons le socialisme
  • : Blog de gauche d'analyse et de débat sur l'actualité et l'avenir du socialisme en Belgique et dans le Monde. Blog ouvert à tous pour un débat critique et courtois
  • Contact

Recherche

Liens